AlzProtect développe un candidat médicament, l’AZP2006, petite molécule biodisponible par voie orale dont le mécanisme d’action innovant et les effets se différencient nettement des produits développés depuis 25 ans par l’industrie pharmaceutique.

Imagerie médicale de neurones

AZP2006 dispose d’un potentiel thérapeutique exceptionnel, pour le traitement des causes physiopathologiques de la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP) et d’autres tauopathies associées comme la maladie d’Alzheimer.

Son mécanisme d’action associe une efficacité neuro-protectrice renforcée et une activité anti neuro-inflammatoire, qui le positionnent comme un véritable traitement curatif, à l’opposé des solutions actuelles, qui ne s’attaquent qu’aux symptômes de ces pathologies.

AZP2006 s’attaque simultanément tous les facteurs de la maladie : la peptide beta-amyloïde, la protéine Tau, la neuroinflammation et le stress oxydatif.

Le candidat-médicament a démontré dans le cadre d’essais précliniques sa capacité à stimuler - à une concentration nanomolaire - la libération d’un facteur neurotrophique, la progranuline, et à favoriser la croissance des neurites dans des modèles in vitro. Cette fonction est essentielle au maintien et à l’induction des connections entre neurones.

Elle protège ainsi les neurones centraux tout en diminuant l’agrégation de la protéine Tau dans des modèles précliniques in vitro et in vivo.

En outre, AZP2006 diminue de façon significative la neuro-inflammation et réduit le stress oxydatif, deux facteurs majeurs des tauopathies.

Ces effets conjugués préviennent les pertes de la mémoire et les déficits d’apprentissage dans le modèle de souris de la PSP.

Sur des modèles de rongeurs validés et prédictifs de la maladie d’Alzheimer, les traitements par AZP2006 ont aussi permis de prévenir l’apparition des pertes de mémoire et de reconstruire complètement les capacités d’apprentissage et mémoristaion.

AZP2006 semble avoir les qualités pour stopper le processus neurodégénératif, mais aussi de l’inverser.

Un traitement pour la Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP)

La première application de la molécule est le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie rare pour laquelle AZP2006 a obtenu le statut de « médicament » orphelin en Europe (Agence Européenne des Médicaments) et aux États-Unis (Food and Drug Administration).

Une stratégie applicable à d’autres maladies neurodégénératives

La Paralysie Supranucléaire Progressive (PSP) fait partie d’un groupe de maladies neurodégénératives qui inclut notamment la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.
La stratégie thérapeutique mobilisée pour l’AZP2006 est très prometteuse pour ces autres pathologies.

Les études cliniques

Résultats de Phase I : une très bonne tolérabilité et sécurité

Testé sur 88 sujets sains lors de deux études cliniques de phase I, AZP2006 a montré une bonne tolérabilité et une parfaite innocuité chez les volontaires sains, sans aucun effet indésirable.

Les premières études cliniques réalisées en 2015 et 2017 chez le volontaire sain (homme âgé de 18 à 55 ans), en double aveugle versus placebo, ont permis d’évaluer la sécurité, la tolérance et la pharmacocinétique de différentes doses lors d’une exposition courte de 10 jours. Les résultats ont confirmé une excellente tolérabilité et sécurité pour ce candidat-médicament.